Réserve des Grangettes

Un endroit privilégié: l'embouchure du Rhône à l'extrémité Est du Lac Léman:

Une extrémité de grand lac pas trop urbanisée est un fait presque singulier pour la Suisse actuelle, digne d’être relevé en tous les cas. Les marges du delta du Rhône dans le Léman se présentent à nous comme relativement proche de cet idéal, sur sa partie vaudoise tout au moins puisque l’on y découvre la réserve naturelle des Grangettes. Roselières, marais, forêts alluviales, ancien méandre du Rhône mais aussi plans d’eau creusés, canaux d’assainissement, camping, terrassements ou plantations de peupliers ou d’épicéas incarnent le reflet de cet héritage confronté à la civilisation : Un espace qui offre cependant un refuge suffisamment important pour abriter une avifaune des plus intéressantes. 265 espèces ont été reconnues au moins une fois, contre 385 pour tout le territoire helvétique ! Parmi elles, 72 sont considérées comme nicheuses régulières (dont le Grèbe huppé, la Sterne pierregarin, le Martin-pêcheur, la Locustelle tachetée et l’Hypolaïs polyglotte), 3 comme nicheuses irrégulières (Accenteur mouchet, Rousserolle turdoïde et Pouillot siffleur) et 16 exceptionnelles (dont le Blongios, la Nette rousse, la Marouette ponctuée, la Mouette rieuse, l’Hypolaïs ictérine et la Cisticole des joncs). Autant de chiffres qui suffisent à aborder l’aspect incontournable de la réserve des Grangettes figure d’ailleurs depuis 1990 à l’inventaire des zones humides d’importance nationale (Convention de Ramsar, zone OROEM), où des dénombrements d’oiseaux aquatiques sont opérés chaque mois entre octobre et mars. En 1990 également a été créée la Fondation des Grangettes dont le but est de veiller à l’entretien et au respect du site. Dans ce cadre notamment, un nettoyage annuel des roselières est organisé le premier week-end de mars.


Vous pouvez télécharger le prospectus dans la colonne de droite
Vous pouvez télécharger le prospectus dans la colonne de droite